Pierre Orgeur

Pierre Orgeur est né en 1944 à Saint-Paterne-Racan (37). Après plusieurs années d’études touchant à l’agriculture, il a consacré toute sa carrière à la recherche agronomique. Impliqué dans la vie municipale et plusieurs associations de Chanceaux sur Choisille où il réside, il a eu l’envie de rendre hommage à ceux qui lui sont chers, par l’écriture de témoignages romancés, puis de véritables romans tels que Retour aux Sources, La Succession et Julie.

Alors que le cœur de Jacques est envahi par la solitude, un évènement inattendu vient bouleverser un quotidien dans lequel il se morfond. La jeune femme qui lui téléphone un matin semble profondément désemparée. Elle recherche désespérément l’auteur de ses jours, et désespère d’y parvenir. Son père nourricier l’a rejetée vingt-cinq ans plus tôt sans qu’elle sache pourquoi. Sa mère n’a cessé d’éluder la question. Lassé de ne pas pouvoir à son tour concrétiser son amour et devenir père, le petit ami de Cécile a rompu.
Et si c’était lui, Jacques, le père biologique de cette Cécile inconnue, fruit d’un amour de jeunesse avec une certaine Julie dont il a tenté d’enfouir le souvenir au fin fond de sa mémoire, sans jamais y parvenir totalement.
Cette saga familiale met en scène une série de personnages attachants à souhait. Les dialogues sont riches et empreints d’une remarquable psychologie.
Un roman à lire d’une traite

mars 2020 – format 145×210 – 222pages – ISBN 978-2-36922-104-3 – prix 16 €

Alors que la ferme des Harault se transmet de père en fils depuis de nombreuses générations,
Vincent, le fils aîné n’a aucune envie de suivre ce chemin tout tracé. Du haut de ses douze ans il a
déjà fait un autre choix ambitieux. Dès qu’il aura l’âge requis, il souhaite entreprendre des études de
vétérinaire. Il laisse ainsi la voie libre à son jeune frère Julien, dont c’est, à l’inverse, le rêve de
devenir paysan.
Félix, le père, fils unique de son état, habitué à régner en maître sur son domaine, ne l’entend pas de
cette oreille. Il considère que son aîné devra lui succéder, jugeant le cadet incapable d’assumer une
telle charge. Félix, intransigeant et contrarié dans sa jeunesse, n’a pas eu d’autre choix que de
reprendre cette affaire familiale. Finira-t-il par accéder aux souhaits de ses enfants, sous leur
pression conjuguée à celle de leur mère ? Telle est la question.
Cette histoire pleine de rebondissements, garde le lecteur en haleine jusqu’à son dénouement. Les
relations amoureuses des uns et des autres, ne manquent pas d’apporter une saveur pleine de
sensibilité à la vie des personnages de ce roman.
L’auteur s’attache avec bonheur à mettre en lumière le caractère des dits personnages. Que ce soit
l’intransigeance et l’entêtement parfois pathétique du père de famille, ou encore la soumission et
l’art de la compromission de la mère, sans oublier l’affection qu’elle porte à ses enfants.
Né en 1944, en Touraine, Pierre Orgeur se voyait succéder à ses parents dans la ferme familiale. Le
décès accidentel de l’une de ses sœurs en a décidé autrement. Après quelques années d’études, il a
fait carrière dans la recherche agronomique et a consacré une grande part de ses loisirs au sport,
avant de s’impliquer dans plusieurs associations de Chanceaux sur Choisille où il réside.
Après Une Famille Tourangelle, Fils de la Terre et Retour aux Sources, il rend hommage avec La
Succession à un monde paysan qui lui est cher.

avril 2019 – format 145×210 – 218 pages – ISBN 978-2-36922-100-5 – prix 15 €

L’histoire de cette famille purement imaginaire de province, raconte la vie de trois générations de gens ordinaires, issus du monde paysan si cher à l’auteur. L’un des personnages principaux, dont les grands-parents sont encore ancrés dans l’univers agricole, rêve d’une carrière de sportif de haut niveau. Conscient des difficultés qui l’attendent pour atteindre cet objectif, il mise en parallèle sur une autre voie : le retour à la terre que ses parents ont délaissée.
Les dialogues riches et savoureux des personnages de cette saga familiale nous plongent très vite dans le vif du sujet dont on n’a pas envie de sortir avant la fin de l’ouvrage.
RETOUR AUX SOURCES touche à deux sujets pour lesquels l’auteur revendique un attachement très fort : le sport et le monde paysan.

mars 2017 – format 145×210 – 252 pages – ISBN 978-2-36922-078-7 – prix 17 €

Alors que son avenir paraissait tout tracé dans ce monde paysan qui l’a vu naître un peu avant la fin de la Seconde Guerre mondiale, Paul doit se résoudre à envisager un autre futur.
Des rêves et des projets plein la tête, il se voyait bien faire sa vie là où il a vécu son enfance, et prendre la relève de ses parents à la ferme. L’évolution galopante de la mécanisation agricole lui ouvrait de belles perspectives d’avenir. C’était sans compter avec ce dimanche maudit d’octobre 1958 où tout a basculé en quelques secondes. La disparition de sa chère sœur Luce, alors qu’elle raccompagne sa grand-mère à son domicile, un jour de vendange, est un véritable cauchemar. Âgée de vingt-cinq ans et maman de deux fillettes, elle rayonnait dans la famille et était très proche de son petit frère à qui elle avait appris à faire du vélo, à danser, et tant d’autres choses. Ce drame familial bouleverse la vie du jeune Paul, l’entraînant vers des études, puis une activité professionnelle qu’il n’avait pas imaginée.
FILS DE LA TERRE fait suite à UNE FAMILLE TOURANGELLE. C’est le récit à la fois nostalgique et réaliste de la jeunesse d’un petit paysan timide et réservé resté proche du monde rural, qui se construit une vie pleine de dynamisme et d’ambition. Bien qu’il s’agisse d’une sorte d’autobiographie, l’auteur n’en oublie pas pour autant tous ceux qui ont contribué à faire de lui ce qu’il est devenu, en particulier sa famille et ses amis les plus proches.

mars 2016 – format 145×210 – 452 pages – ISBN 978-2-36922-064-0 – prix 20 €

Né à la fin du dix-neuvième, Émile Auger a connu les deux guerres mondiales dont il a eu la chance de revenir. Il voit alors, avec des sentiments divers, souvent contradictoires, parfois violents, le monde rural d’où il vient, amorcer sa longue et inexorable mutation, préfigurant ainsi l’organisation sociale des décennies à venir, une organisation qui ne laissera personne indemne, puisqu’elle va bouleverser sa vie de paysan et celle de ceux qui vivent autour de lui et qui viendront après lui.

Cette histoire est narrée avec délicatesse par un descendant d’Émile Pierre Orgeur, alias Paul

UEN FAMILLE TOURANGELLE se veut être un récit où chacun de nous peut se retrouver ou même s’identifier. C’est un vibrant hommage rendu par Pierre Orgeur, avec des mots simples, à sa famille et à la Touraine qu’il aime.

mars 2014 – format 145×210 – 200 pages – ISBN 978-2-36922-009-1 – prix 16 €

Laisser un commentaire